La Religion en Mongolie

Les mongols, agnostiques pour beaucoup perpétuent des pratiques chamaniques particulièrement celles qui touchent au culte de la nature et du dieu "ciel éternel ".
Impossible de passer devant un ovoo ( monticule de pierres décoré d’offrandes, billets ou tissus à prière) sans en faire le tour trois fois, un pour le passé, un pour le présent, un pour le futur; ceci pour s’attirer les bonnes grâces des esprits ( trois coups de klaxons peuvent également faire l’affaire pour les plus pressés !).

Pour qu’un voyage soit sans danger, mieux vaut jeter quelques gouttes de lait de jument au vent en direction des quatre points cardinaux…….

Disparues parce-qu’interdites lors de la présence communiste , ce renouveau des pratiques chamaniques va de pair avec la remise sur le devant de scène de Genggis Khan, le héros des Mongols . Le chaman, intermédiaire entre les hommes et les esprits , est souvent consulté, particulièrement dans les campagnes, pour toutes sortes de demandes ( chance, guérison, grossesse désirée, succès …).


La Mongolie est à majorité bouddhiste ( 60% de la population). Comme toutes les religions, le bouddhisme fut violemment réprimé pendant la période du communisme ( destruction des temples, mise à mort des prêtres). Jusqu’en 1990, un seul monastère était autorisé à fonctionner. Depuis la réforme de 1990 autorisant la liberté de culte, plus de 180 monastères ( avec pas loin de 5000 lamas ) ont été reconstruits ou rouverts et fonctionnent comme des centres d’étude.

La danse religieuse bouddhiste, Tsam, est représentative de la culture et de la religion mongole. Accompagnes de trompettes, tambours, clairons... les danseurs déguisés ( gros masques et costumes de tissus brillants aux couleurs vives) effectuent une danse dont la chorégraphie est l'expression  certaines croyances bouddhiques.Un spectacle très impressionnant!

L’islam ( 8 à 9 % de la population est propre à la minorité kazakh).

Avec l’ouverture de la Mongolie, depuis 1990, de nombreux courants religieux ont été introduits en Mongolie , des groupes chrétiens en particulier,  mais ils  restent très peu représentées à ce jour.